Notre initiative ne saurait être appelée référendum

Dans le climat social tendu que nous vivons, l’association « La Majorité Silencieuse 21 » comprend les inquiétudes de la préfecture de voir l’État associé à une initiative citoyenne. La Préfecture rappelle que seul le référendum est strictement encadré par la loi et que notre initiative ne saurait être appelée référendum.

Ce que nous organisons dans la 2ème circonscription, c’est l’expression libre et non entravée des citoyens afin d’apporter un point de vue clair et apaisé sur deux questions qui ressortent du mouvement social actuel.

À l’issue de cette consultation, les citoyens de cette circonscription et leurs représentants auront une meilleure connaissance des sujets qui animent la société actuellement. Quelle que soit l’issue, cette initiative en suscitera d’autres ailleurs en France.

Nous pensons que pour sortir de la crise, chacune et chacun doit faire un pas vers l’autre et que le passage par des urnes, fussent-elles citoyennes, est un premier pas décisif. Nous espérons trouver tout le soutien pour restaurer un climat social apaisé.